panel 2

Vers une contraction du marché de l’emploi 2012-10-12

Estimations rapides de l'emploi - Deuxième trimestre 2012

Vers une contraction du marché de l’emploi
Estimations rapides de l'emploi - Deuxième trimestre 2012
La hausse de l’emploi au cours de la première partie de l'année 2012 est quasiment à l'arrêt compte tenu de la dégradation de la conjoncture économique. Par rapport au 30 juin 2011, le nombre de postes de travail a même diminué de 0,4 %. Ce reflux se constate dans les 3 grands segments du marché du travail, l’industrie et la construction (-0,6 %), les services commerciaux (-0,5 %) et les services non-commerciaux (+0,0 %).
L'évolution du volume de travail en équivalents-temps plein sur une base annuelle reste encore légèrement positive (+0,3 %). L’industrie et la construction connaissent aussi, parallèlement à la diminution du nombre de postes de travail, une diminution du volume de travail (-0,5 %). Au sein des services commerciaux et des services non-commerciaux, le volume de travail continue à enregistrer une certaine hausse de respectivement 0,5 % et 0,8 %.
La baisse de la conjoncture économique se traduit aussi par une diminution encore plus marquée dans le secteur de l'intérim. Ce secteur enregistre au deuxième trimestre 2012 une baisse du volume de travail d'environ 6 % par rapport au deuxième trimestre 2011 (-9 % pour les ouvriers, -5 % pour les employés).
Dans le secteur des services non-commerciaux, l’Administration Publique connaît une diminution de postes de travail et dans les autres sous-secteurs la croissance est plus faible que lors des années précédentes. Ceci vaut entre autres pour les secteurs visés par le système des titres-services bien qu'il continue d'enregistrer une hausse appréciable (6 % en postes de travail, 10 % en volume de travail). Dans la rubrique "Q. Santé humaine et action sociale", la hausse de l'emploi reste stable (+2 %).
Par ailleurs, la réforme Capelo ne permet pas d'avoir une vue claire de l'évolution de l'emploi dans le secteur public et l'enseignement.
Vous retouverez ce texte (avec graphiques), dans notre newsletter.

^ Back to Top